Matthieu Odringe Lukasi – GobUse

Publiée le 11/10/2022

Recycler les gobelets en plastique en prothèses médicales !

Concilier urgence sanitaire et environnementale. Cet objectif, c’est celui de Matthieu fondateur de GobUse. Initialement destinées au recyclage de gobelets plastiques, ses GobMachines s’attaquent aux masques à usage unique. Le tout dans une démarche solidaire.  

Armé de sa GobMachine, Matthieu offre une seconde vie aux gobelets en plastique qu’il transforme en prothèses médicales. Une idée venue lors d’un stage.  « Je voyais cette grande poubelle ronde où tout le monde jetait ses gobelets et j’ai commencé à me renseigner sur ce qu’on était capable de faire en termes de recyclage. »

En 2016, il pousse la porte de BGE PaRIF. Il y bénéficie d’un suivi pré et post-création durant lequel il évalue la faisabilité de son projet et d’une mise en réseau pour développer son projet. Matthieu franchit le pas en créant GobUse en septembre 2017 et choisit de s’implanter à Viry-Châtillon dans le quartier prioritaire de la Grande Borne.

 

Coopérer pour se développer

Pour pérenniser et faire croitre son activité, Matthieu mise sur le réseau. Outre BGE pour le conseil de développement, il s’entoure de France Active et d’Initiative France qui lui octroient subventions et prêts d’honneurs. Le jeune homme conçoit et fabrique ses GobMachines avec des ESAT*. Un partenariat qui assure une activité professionnelle à des personnes en situation de handicap.

En 2019, GobUse prend une nouvelle dimension. Premières installations des GobMachines, médaille du mérite décernée par Viry-Châtillon, multiplications d’interventions dans les médias, incubation à Station F, exposition au salon Viva Technology… Il signe également des collaborations avec de grands groupes avant d’obtenir un Prix Pépite en 2020.

Se réinventer pour répondre à la crise

Alors que l’épidémie de la COVID-19 remet au goût du jour l’utilisation d’objets à usage unique, le Francilien se réinvente. Avec la StartUp Fabrick, il met en place une filière de recyclage de masques pour les transformer en briques. Il espère en collecter 25 000 d’ici la fin de l’année.

* Etablissement et Service d’Aide par le Travail

GobUse

Pour un entrepreneur, le pourquoi est très important. Un de mes “why”, ce sont mes deux enfants. Quand ils grandiront, on pourra leur dire que leur papa a essayé de faire quelque chose, humblement, pour l’environnement, pour qu’eux puissent mieux vivre.